Map
Retour à la liste

L’ensemble Sainte-Croix

L’histoire du site

Vers 1931-1932, Crédits orain véronique, www.patrimoine.region-bretagne.fr

Vers 1931-1932, Crédit Orain Véronique, www.patrimoine.region-bretagne.fr

L’ensemble Sainte-Croix possède une histoire riche et a occupé au fil du temps de nombreuses et diverses fonctions.

Evolutions du site Sainte-Croix

L’emplacement d’un ancien prieuré

D’après les recherches historiques le site fut vraisemblablement, au XIIe siècle, un prieuré occupé par les moines de la puissante abbaye Sainte Melaine de Rennes. On y trouvait une église, un logis, un pressoir, des jardins, des vignes et vergers et deux moulins à vent.

La première église paroissiale

L’église Sainte-Croix fut la première église paroissiale de la ville. Mais, au 16ème siècle, les paroissiens la trouvant trop vétuste et trop petite, ils demandent à leur seigneur de les accueillir au sein de la chapelle du château. Celui-ci accepte et la chapelle castrale devient l’église paroissiale en 1520. L‘église Sainte-Croix est donc détruite, mais sera reconstruite à la fin du XIXe par Arthur Régnault.

La fabrique de toiles

A la Révolution française, l’église, le logis et les dépendances sont confisqués et déclarés biens nationaux. Ils sont vendus à un certain Thomas Noury. En 1828, le site est revendu par ses héritiers à un négociant rennais François-Xavier Des Bouillons et devient  une fabrique de toiles.

Réfectoire Petit Séminaire Sainte-Croix

Réfectoire Petit Séminaire Sainte-Croix

Le couvent des Ursulines : un pensionnat pour filles

La fabrique fait rapidement faillite et revend le prieuré en 1853 à la communauté des Ursulines, trop à l’étroit dans leur couvent. Le lieu retrouve alors sa fonction religieuse. Les Ursulines font construire des bâtiments autour d’une cour carrée afin d’y accueillir un pensionnat et une école de filles. L’ancienne chapelle du prieuré est détruite et remplacée par une chapelle de style néogothique, conçue par l’architecte Arthur Regnault.

 Un dortoir du Petit Séminaire, carte postale, Crédits Orain véronique, patrimine.region-bretagne.fr

Un dortoir du Petit Séminaire, carte postale, Crédit Orain Véronique, patrimine.region-bretagne.fr

Un petit séminaire au 20ème siècle

Le couvent des ursulines est vendu en 1908. Le diocèse y installe alors un petit séminaire, qui forme aussi bien  les futurs prêtres que des jeunes qui ne souhaitent pas le devenir. Dès lors, des travaux d’agrandissement sont effectués par Arthur Regnault qui crée une nouvelle aile et une salle des fêtes. En 1935, l’architecte Hyacinthe Perrin est chargé de nouveaux travaux : la surélévation d’un étage de la partie ancienne, l’allongement de la chapelle et la construction d’une nouvelle aile, surnommée le paquebot en raison de sa toiture en forme de coque renversée. L’ensemble prend à ce moment un caractère monumental. Le petit séminaire ferme en 1971 et devient un ensemble scolaire.

Le site aujourd’hui

Séminaire Sainte-Croix Crédits  Orain Véronique, www.patrimoine-regionbretagne.fr

Séminaire Sainte-Croix Crédit Orain Véronique, www.patrimoine-regionbretagne.fr

Un ensemble scolaire

Les couloirs de ces bâtiments sont encore aujourd’hui foulés par les pas des enfants, et le lieu n’a rien perdu de sa fonction instructive. En effet, l’ancien séminaire est devenu un ensemble scolaire privé. Il regroupe une école maternelle, une école primaire et un collège.

Le saviez-vous ?

La cuisine, carte postale, Crédits  Orain Véronique, www.patrimoine.region-bretagne.fr

La cuisine, carte postale, Crédit Orain Véronique, www.patrimoine.region-bretagne.fr

Le petit séminaire : une chance pour les plus démunis

Le petit séminaire a eu une grande importance sociale jusqu’au milieu du 20ème  siècle. Il s’agissait souvent de l’un des seuls moyens de s’instruire pour les enfants vivant à la campagne et dont les parents avaient de faibles ressources.

Les curés de paroisse repéraient les enfants doués et l’Église prenait en charge leurs années d’études secondaires. La discipline y était rigoureuse.

Map Aller là-bas