Map
Retour à la liste

La maison Saint-Alexis et la mosaïque Ordorico

L’histoire du site

 Crédits Bègne Bernard ,patrimoine.region-bretagne.fr

Crédit Bègne Bernard ,patrimoine.region-bretagne.fr

L’hospice, la mosaïque et le lavoir

Crédits Bègne Bernard, patrimoine.region-bretagne.fr

Crédit Bègne Bernard, patrimoine.region-bretagne.fr

La création d’un hospice

En 1894, Alexis Greffault, le chanoine à l’origine de la construction de l’église Saint-Pierre de Noyal, a l’idée de construire un hospice pour recevoir les malades et infirmes. Il soumet cette proposition au Conseil Général, qui l’accepte. C’est alors l’architecte Arthur Regnault, qui avait déjà travaillé pour Alexis Greffault à la construction de l’église Saint-Pierre, qui est choisi pour concevoir le bâtiment. La maison Saint Alexis est inaugurée et bénie le 16 avril 1900, le lundi de Pâques.

La mosaïque de l’atelier Odorico

La mosaïque de la façade a été réalisée par un célèbre mosaïste rennais, Isidore Odorico. Il a également participé à la décoration de la chapelle, construite en 1943 par l’architecte Armand Frigault. Il a notamment réalisé une mosaïque de pavement, qui représente la colombe du Saint-Esprit. Au bas de la nef, l’ancre symbolise l’espérance et les roses la charité. La Foi est représentée par une croix gigantesque dont le dessin forme un tapis montant vers le cœur.

Le grand lavoir

Ce lavoir a été installé par la mairie, pour des raisons d’hygiène, entre 1923 et 1924, sur le terrain acheté en juillet 1922 à la société immobilière Saint-Alexis.

La « fée électricité »

En 1900, la maison Saint-Alexis, tenue par quatre sœurs, a le privilège de posséder l’électricité. C’est la présence de la fée électricité dans cette maison moderne, qui amène de nombreux Rennais à se déplacer lors des fêtes de l’inauguration du 16 avril 1900, pour assister aux illuminations. En effet, à l’époque Rennes ne possède pas encore l’électricité.

Le saviez-vous ?

Colombe du saint-esprit, crédits topicstopos

Colombe du saint-esprit, Crédit topicstopos

Ordorico, symbole de l’Art Déco dans l’Ouest

Un don de père en fils

La mosaïque est, pour Odorico, une tradition familiale qui s’est transmise de père en fils. Son père est connu pour avoir réalisé une partie de la décoration de l’opéra Garnier à Paris. Il s’installe ensuite à Rennes et crée une entreprise avec son frère. Isidore reprend plus tard l’entreprise familiale, et se révèle être un véritable artiste. Il devient l’un des plus actifs promoteurs de l’art de la mosaïque en France.

Ouvrez les yeux !

Regardez les mosaïques, vous en trouverez de semblables à Rennes : palais du commerce, bassins de la piscine Saint-George,  crèche Jacques Cartier…

Map Aller là-bas