Map
Retour à la liste

Le moulin Mal Y Passe

L’histoire du site

Un moulin à l’entrée de la ville

Le Moulin Mal-y-passe était un moulin à eau au dessus de l’Yaigne. Il aurait servi de moulin et de gué à la fois, puisqu’il était l’une des entrées de la ville, avant l’ouverture de la route de Rennes en 1853. Il tient son nom du passage à côté duquel il se trouvait, qui, selon les dires, était très dangereux pour les cultivateurs et leurs charrettes qui redoutaient son tournant à angle droit.

La destruction du moulin : une entreprise périlleuse

Un propriétaire tenace

En 1850 la commune de Châteaugiron souhaite détruire le moulin afin de réaménager ce périlleux chemin et l’agrandir pour l’intérêt général. C’est sans compter sur le refus formel du propriétaire de l’époque, Monsieur Ramé, également riche détenteur du château. Grâce à ses relations très haut-placées, ce dernier entrave les démarches administratives de la commune et repousse tout arrangement à l’amiable.

Une victoire tardive pour la commune

C’est après plus de 25 années de procédure que le décret d’utilité publique fut enfin prononcé, et seulement en 1877 que la commune pu détruire le moulin et aménager le passage. Cette affaire est révélatrice du fonctionnement administratif de l’époque et prouve le peu de pouvoir de la municipalité à cette période.

Le saviez-vous ?

Le moulin : un outil traditionnel d’importance

L’apprivoisement de l’eau par l’homme

Permettant à l’homme la domestication de la force motrice de l’eau, le moulin à eau se généralise à partir de 1125. Sa plus ancienne utilité est celle de moudre les céréales : le terme « moulin » évoque la mouture, c’est-à-dire le fait de moudre des grains.

Un moulin réservé aux plus riches

Au Moyen-âge, la plupart des moulins à eau sont d’origine seigneuriale ou dépendent de monastères, qui doivent nourrir une importante population. A l’époque,  il faut disposer juridiquement du cours d’eau et pouvoir faire face aux frais de construction et d’entretien pour pouvoir posséder un moulin. C’est après la Révolution Française, lorsque les biens des nobles et de l’Eglise sont revendus, que les meuniers les plus aisés pourront se permettre d’acheter un moulin.

Map Aller là-bas