Map
Retour à la liste

L’école Sainte Jeanne d’Arc

bat_ecoleja

ecole_calvaire

ecole_carte_postale 

 

 

 

 

 

 

UNE BREVE HISTOIRE DU PATRIMOINE DE L’ECOLE SAINTE JEANNE D’ARC

1857 : l’arrivée des filles de Jésus à DOMLOUP

La fondation de DOMLOUP eut lieu au début d’octobre 1857 par la Congrégation des Filles de Jésus de Kermaria, avec à sa tête Sœur Emmanuelle. Les sœurs tinrent l’école communale, au lieu où se trouve la mairie actuelle.

Elle fut construite à la demande du recteur de l’époque, l’abbé VERGER et du maire, M. GILBERT. Le traité fut signé le 10 Octobre 1857, entre la Congrégation et le Conseil Municipal de Domloup. L’école était uniquement réservée aux filles, il s’agissait de la 18ème école ouverte par la Congrégation en Ille-et-Vilaine. Il y avait la présence de 2 sœurs enseignantes et d’une sœur infirmière. L’école recevait des pensionnaires, et possédait une petite chapelle. L’école suscita des vocations religieuses pour la Congrégation et une dizaine de jeunes filles furent accueillies à Kermaria, en particulier les familles BROSSAULT, GATEL, MELISSON, ANDRE, GUERIN. Dans le haut du bourg, l’école communale laïque était réservée aux garçons.

Depuis la fondation jusqu’à la sécularisation, la paroisse a donné plus de vingt religieuses à la congrégation. Les deux dernières avant les expulsions furent Mère Marie-Euthalie et Mère Marie Saint – Raymond.

L’école fut laïcisée en 1904. Le conseil municipal de DOMLOUP regrette alors le 21 août 1904 le départ des religieuses.

« Se faisant l’interprète des pères et mères de famille de la commune, considérant que de très nombreuses années les religieuses de cette congrégation instruisent les jeunes filles de DOMLOUP à la satisfaction générale, le conseil municipal regrette la mesure prise par le  Préfet et le sollicite de bien vouloir rapporter la décision de laïcisation»

Une pétition est signée par un très grand nombre d’habitants mais le Préfet qui ordonna ces départs, suite à la loi du 30 octobre 1886 dite Loi Goblet (qui confie  à un personnel exclusivement laïc l’enseignement dans les écoles publiques) maintient sa position le 25 août 1904.

 

1er octobre 1912 : la première rentrée scolaire dans un bâtiment tout neuf

Le 22 août 1912, Mademoiselle DREANO présente au maire de DOMLOUP, Julien PRETER son souhait d’ouvrir une école privée aux filles avec cours d’adultes dans un nouveau bâtiment.

En effet, la loi du 30 octobre 1886 dite Loi Goblet du nom du ministre de l’instruction publique de l’époque indique que tout instituteur qui veut ouvrir une école privée ou changer l’école de local doit préalablement déclarer son intention au maire de la commune où il veut s’établir, et lui désigner ledit local.

Cette même demande sera transmise le 23 août 1912 au Préfet d’Ille-et-Vilaine et à l’inspecteur d’académie.

Mademoiselle DREANO vient du Morbihan où elle enseigna dans les écoles suivantes :

–       école de NEUILLIAC (comme institutrice congréganiste) : années scolaires 1902-1903 et 1903-1904

–       école de PLOUAY : années scolaires 1904-1905, 1905-1906, 1906-1907

–       école de PONTIVY : années scolaires 1907-1908, 1908-1909, 1909-1910, 1910-1911, 1911-1912

Elle quitta l’école de PONTIVY le 23 juillet 1912 pour venir s’installer au presbytère de DOMLOUP.

Avant d’autoriser l’ouverture de l’école dans ces nouveaux locaux, l’inspecteur d’académie de Rennes sollicita  de son homologue du Morbihan (où Mademoiselle DREANO avait donc précédemment enseigné) des renseignements relatifs «  aux antécédents, à la conduite, à la moralité et à l’aptitude » de Mademoiselle DREANO.

L’inspecteur d’académie déclara que « conduite et moralité ne laissent rien à désirer ».

L’inspecteur primaire de Rennes se rendit ensuite à DOMLOUP et considéra dans une note datée du 15 septembre 1912 que les locaux sont « neufs et convenables » et qu’un « puits muni d’une pompe fourni de l’eau potable ».  Il ne vit alors « aucun motif de formes d’opposition ».

C’est ainsi que Le Préfet autorisa l’ouverture d’une école privée de filles sur la commune de DOMLOUP dans les locaux actuels.

Il semble donc que ce soit le mardi 1er octobre 1912, jour de la rentrée des classes de l’année scolaire 1912-1913 que fut investie pour la première fois l’école dans son site actuel.

 

Décembre 1912 : l’ouverture d’un pensionnat

 

Le 13 octobre 1912, Mademoiselle DREANO demanda à ouvrir un pensionnat annexé à l’école.

Le 7 novembre 1912, L’inspecteur de l’académie de Rennes rédigea un rapport au Préfet dans lequel il considéra « que le local présenté peut être accepté pour la tenue d’un internat » et « qu’à raison de 15 mètres cubes d’air par personne, le dortoir ayant un volume de 130 mètres cubes, il y a lieu d’autoriser le pensionnat à recevoir 7 élèves internes ».

Le 5 décembre 1912, le conseil départemental de l’enseignement primaire autorisa ainsi  la création d’un pensionnat et fixa à 7 le nombre des internes qui pourront être admises sous la surveillance d’une maîtresse.

Mademoiselle DREANO ne ménagea sans doute pas sa peine pour ouvrir cette école aux jeunes filles comme en atteste  OUEST ECLAIR du 31 Août 1913 dans lequel on peut lire l’annonce suivante :

« DOMLOUP CHARMANTE ECOLE LIBRE parfaitement installée pour prendre des pensionnaires. (Station de tramway.) »

 

Par la suite, dès lors que les biens de l’Eglise furent confisqués par l’Etat au début du XXème siècle, la Congrégation décida avec l’aide des parents d’élèves de construire l’actuelle école Jeanne d’Arc en 1913-1914. A l’époque, elle accueillait 60 élèves, il y avait une seule grande classe et les pensionnaires se trouvaient à l’étage. Il n’y avait pas non plus de cantine, chaque élève apportait sa musette avec sa gamelle et allait le midi au café où leur était servie une soupe chaude.

C’est en 1940 que l’école est devenue mixte. La Congrégation la quitta au début des années 70, elle devint alors propriété diocésaine, gérée par l’OGEC. La première classe maternelle fut construite en 1974/75. Pour la rétribution des enseignants et la participation de la Commune ou le fonctionnement de l’école, un contrat d’association simple avec l’Etat fut signé en 1976.

« Entre 1976 et 1993, l’école fonctionnait avec 3 classes, 1 maternelle et 2 primaires pour un effectif de 65-70 élèves. En 1993, suite à l’évolution démographique de la Commune, les effectifs augmentèrent, et il fallut construire à nouveau une 4ème classe. Puis, en 1995-96, il fut nécessaire de restructurer entièrement l’école avec de nouvelles constructions qui permirent de recevoir environ 150 élèves. » (C.DESHOMMES, Domloup naturellement, édition, année édition, page 78)

 

Sources :

Jacky LECHABLE

C.DESHOMMES, Domloup naturellement, édition, année édition, page 78

Map Aller là-bas