Map
Retour à la liste

Le Manoir de Gosne

 

L’histoire du site

manoir du Gosne

manoir du Gosne

Des propriétaires illustres

Un manoir du 15ème siècle

Le manoir de Gosne, qui avait un droit de Haute justice au Moyen Age, est mentionné en 1427. A cette date il appartient au seigneur du Boishamon, Pierre Yvette. Dans la seconde moitié du 15e siècle, après avoir appartenu à la famille Godelin, le manoir devient la propriété de Bertrand d’ Argentré, seigneur de la Guichardière, et sénéchal de Rennes.

De Bertrand d’Argentré aux Leprestre de Lézonnet

L’homme décide alors de faire reconstruire la demeure. Elle possède dès lors trois pièces en rez-de-chaussée dont deux à cheminées, la cuisine et la salle. Sur le trumeau de la cheminée de la salle se trouvaient auparavant les armoiries de la famille d´Argentré. Ce bas relief est aujourd´hui déposé dans le logis neuf de la métairie de Gosne. Les armoiries sont datées de 1555 et s´accompagnent d´un très beau décor de la renaissance qui place cet élément parmi les beaux décors civils sculptés de cette période en Ille-et-Vilaine. Bertrand d’Argentré meurt en 1590, il repose en l´église Saint Germain de Rennes. La dernière famille illustre à avoir possédé ce manoir est celle des Leprestre de Lézonnet, marquis de Châteaugiron et d´Epinay. Ils sont aussi les propriétaires du château de Châteaugiron.

Le site aujourd’huigetatt

La cidrerie Loisel

La ferme de Gosne accueille la cidrerie de la famille Loisel. Son cidre, de couleur jaune paille, est issu du terroir breton et fabriqué avec le plus grand soin. Vente directe à la ferme !

Le saviez-vous ?

Façade antérieur , Crédits Orain Véronique, patrimoine.region-bretagne.fr

Façade antérieur , Crédit Orain Véronique, patrimoine.region-bretagne.fr

Les étapes de la fabrication du cidre

Du ramassage au broyage de la pomme

On ramasse les pommes à cidre entre la mi-septembre et le début du mois de novembre. Ensuite, elles continuent de mûrir jusqu’au mois de décembre, à l’abri du gel. Lorsqu’elles ont assez mûri, les pommes sont lavées avant d’être déposées dans une broyeuse. La base de la broyeuse est munie d’une trappe.C’est par cette elle que tombent les morceaux de pommes broyés. Ils sont étalés sur une toile synthétique posée sur un cadre.

Le pressage

Après avoir été broyées, les pommes sont pressées. Il s’agit de déposer les toiles synthétiques, sur lesquels on a mis les morceaux de pommes, sous la presse. Cette presse permet de séparer la partie solide (le marc) de la partie liquide (le moût). Elle exerce une pression de 62 tonnes sur la surface. C’est de ce pressage qu’on obtient le « pur jus ».

De la mise en fût à la mise en bouteille

Le jus obtenu est alors mis en cuve. Entre 3 et 6 jours se produit une clarification naturelle qu’on appelle la défécation (création d’un « chapeau brun » remontant à la surface).De 8 à 10 jours, le cidre s’est clarifié et doit être séparé du chapeau brun et de la lie: c’est le soutirage. Ce transvasement dans un fût propre se fait à l’aide d’un siphon. Puis, le cidre est mis en bouteille, où il finira sa fermentation.


Map Aller là-bas