Map
Retour à la liste

La rue d’Yaigne

Histoire du site

La Tour du Guet, Crédits Office de Tourisme du Pays de Châteaugiron

La Tour du Guet, Crédit Office de Tourisme du Pays de Châteaugiron

Cette rue tire son nom de l’Yaigne, la rivière qui court au nord de Châteaugiron. C’est une rue médiévale et l’une des plus anciennes de la ville (avec la rue de la Madeleine), puisque des incendies y sont attestés dès 1585.

Le gâble sculpté

Un décors gothique

Il s’agit d’un remploi intégré à la fin du 19e siècle dans la façade d’une maison.

Ce gâble avec crochets et fleuron (aujourd’hui disparus) comporte en médaillon le buste d’un garçon ou d’un homme jeune. Ce dernier est encadré d’animaux fantastiques.

En dessous de la corniche sont visibles des grappes de raisin et des animaux longiformes. Ce décor typique de l’esprit gothique, provient d’une lucarne d’un logis aujourd’hui disparu.

La tour du Guet

Une tour pour la nouvelle artillerie 

La tour du Guet  défendait le côté ouest du château. Elle est l’une des quatre tours subsistantes du château, sur les six présentes historiquement. C’est par ailleurs la plus récente d’entre elles. Elle est en forme de fer à cheval, caractéristique importante qui permet de la dater sans difficulté au 15e siècle.

Les meurtrières canonnières (aujourd’hui en partie recouvertes, dû à une restauration) témoignent d’une prise en compte de l’évolution de l’artillerie qui utilise à présent des canons. Un chemin de ronde sur mâchicoulis existait depuis la tour, jusqu’à une autre tour aujourd’hui disparue, située à la place des arcades de la terrasse.

Le saviez-vous ?Gâble sculptée rue d'Yiagne, Crédits Office de tourisme du Pays de Châteaugiron

Le rôle de l’Yaigne

Une frontière de défense naturelle de la ville

Contrairement à un certain nombre de villes médiévales, Châteaugiron n’a jamais eu de remparts. La rivière de l’Yaigne constituait une barrière défensive naturelle et jouait également le rôle de frontière. Elle marque pendant longtemps la limite de la ville de Châteaugiron qui s’est développée aux abords du château et jusqu’au Prieuré Sainte-Croix, point le plus haut de la ville.

Map Aller là-bas