Map
Retour à la liste

La chapelle Notre-Dame-de-la-Délivrande

Anciennement appelée chapelle Notre-Dame de l’Etang car édifiée près d’un étang, la chapelle Notre-Dame-de-la-Délivrande a été daté de l’année 1667 grâce à une inscription gravée dans un morceau de bois. Certaines parties de la chapelle seraient bien plus anciennes encore. Tout au long de son histoire, la chapelle fut réputée pour des guérisons miraculeuses. En novembre 1851, de nombreux ex voto y furent déposés avec l’objectif de stopper l’épidémie de dysenterie. Celle-ci s’arrêta aussitôt. Un autre miracle est lié à cette chapelle : lors d’une procession pour célébrer le don d’une statue offerte par une religieuse, une petite fille qui n’avait pas pu marcher jusqu’à ce jour fut miraculeusement guérie.

Le 16 août 1861, la chapelle reçue de la part de M. Combe, vicaire général de Monseigneur de Saint-Marc plusieurs reliques significatives. On raconte alors qu’un petit reliquaire enfermant une relique du Vrai Voile de la Sainte Vierge, ainsi que les reliques de sainte Cécile et de sainte Philomène fut installé au sein de l’édifice religieux.

Lors de la restauration de la chapelle en 1928, l’édifice se part de mosaïques de la famille Odorico. Artistes de renommés, les deux frères Odorico vont réellement laisser leur trace dans le Grand-Ouest. Ainsi, de nombreux monuments de Rennes dont la magnifique piscine Saint-George sont ornés de belles mosaïques de style Art déco.

 

Bibliographie : PEROUAS Léon, Servon-sur-Vilaine, sur les sentiers de l’Histoire, 2006

Map Aller là-bas